J’avais laissé en plan (refoulement inconscient, sans doute) un point important soulevé par Bashô, qui écrit, à propos de l’Eglise : « Elle est dans une place seconde par rapport à Dieu. »

Je n’ai pour le moment ni le temps ni les compétences (mais je vais creuser !) pour pouvoir répondre à cela de manière exacte — et en manière d’ecclésiologie je redoute toujours l’à peu près !

Néanmoins je dois tout de même dire que cet apparent choix (Dieu ou l’Eglise) ou cette hiérarchie des valeurs est en réalité mal posée.

Pour faire bref et simple (pour l’instant), je dirais que c’est comme de dire : « Le pouls, c’est très important, mais ce qui importe en premier, c’est le coeur ! »

Il faudra décidément que je prenne le temps de définir l’Eglise. Mais à ce stade, ce que je peux en dire : L’Eglise est la manière que l’homme a de se mettre en relation avec Dieu. Ou : L’Eglise est le chemin que Dieu propose à l’homme pour venir à lui.

Voyez notamment la glose que Koz fait sur la phrase : « Jésus annonçait le Royaume, et c’est l’Eglise qui est venue ».

C’est cela, l’Eglise : la manière qu’ont ceux qui croient au Christ de se réunir pour le prier et l’aimer.

Promis, j’essaierai de faire plus long la prochaine fois.

Publicités