Une phrase simple : « S’il n’y a pas l’âme, si les Africains ne s’aident pas, on ne peut le résoudre en distribuant des préservatifs : au contraire, cela augmente le problème« .

Et en parallèle un texte extrêmement connu, mais manifestement oublié. Saint Paul, 1 Co XIII, 1-3.

Je pourrais être capable de parler les langues des hommes et celles des anges, mais si je n’ai pas l’amour, mes discours ne sont rien de plus qu’un tambour bruyant ou qu’une cloche qui résonne. Je pourais avoir reçu le don de transmettre des messages reçus de Dieu, je pourrais posséder tous les secrets, je pourrais avoir toute la foi nécessaire pour déplacer les montagnes, mais si je n’ai pas d’amour, je ne suis rien. Je pourrais distribuer tous mes biens et même livrer mon corps pour être brûlé, mais si je n’ai pas d’amour, cela ne me sert à rien.
Traduction La Bible en français courant

Vous lirez aussi à profit ce billet de Philarête qui m’a éclairé, et le commentaire que j’y ai laissé.

Si les Africains ne s’aident pas…

 Seconde condition énoncée par Benoît XVI : « Si les Africains ne s’aident pas ».

J’avoue ne pas y connaître grand chose en géopolitique et en mondialisation. Mais il me semblait que, depuis les nombreuses années que l’Occident versait des subsides aux pays d’Afrique, de plus en plus de voix s’élevaient pour dire que ce n’était pas une bonne solution, presque que ça aggravait le problème, parce que la solution ne venait pas des Africains eux-mêmes, qu’ils ne se prenaient pas en main.

Si c’est bien ainsi que l’on peut comprendre cette réaction au modèle de base de l’aide Occident-Tiers Monde, comment ne pas l’appliquer à la prévention contre le sida : tant que la lutte contre le sida sera une méthode occidentale, non appropriée par les Africains, ça ne servira à rien.

Il faut donc passer par une responsabilisation des Africains, une formation, une éducation sur ces sujet. Bref, Benoît XVI semble être le seul à croire que les Africains peuvent se prendre en main… Etonnant !

_____

Un détail incident : citez-moi l’étude qui atteste que de nombreux Africains s’appuient sur les propos du Pape pour refuser de mettre les préservatifs qui seraient apparemment à porter de main à tout moment. Je comprendrai alors mieux l’invective « Benoît XVI Assassin ». En attendant, je persiste à penser qu’une personne qui refusera de mettre un préservatif pour une relation passagère n’ira jamais revendiquer le soutien du Pape dans sa démarche…

Publicités