Je me rends compte, à lire les blogs que je suis et qui sont les plus réputés (non, pas de nom, pas d’URL, je ne veux « dénoncer » personne), que leur réputation tient vraisemblablement beaucoup à leur aisance à manier le verbe.
Ils sont capables de verve, ils ont un talent de plume remarquable. Généralement ils sont à même de renvoyer les contradicteurs dans les choux avec une brillante causticité qui met les rieurs de leur côté.

Hélas, je ne suis pas de ceux-là.
Les contradicteurs sont les bienvenus ici, ils ont droit à mon estime par principe : je présuppose qu’ils raisonnent correctement, et qu’ils ne sont pas nécessairement et définitivement malveillants.

L’ambiance sur les blogs en ce moment est électrique, parce que chacun souhaite l’emporter à coup de bons mots (et, bien sûr, de bon sens).
C’est regrettable pour l’enrichissement intellectuel de chacun : un bon débat n’est pas forcément polémique, et la convivialité est possible entre nous.

La modération des commentaires devraient n’être pas seulement technique.

Bref, dans l’atmosphère actuelle, je pars perdant et vaincu.

Publicités